bandeau_interview_recruteur

Comprendre les recruteurs et s’adapter

Les candidats connaissent mal les recruteurs et leur manière de travailler. Responsable recrutement et marque employeur à la DRH de l’Apec, Arnaud Gien-Pawlicki donne quelques clés pour les comprendre et mieux les aborder.

Des recruteurs et des candidats ont aujourd’hui l’occasion de mieux se connaître

Avec l’avènement des réseaux sociaux et des nouvelles pratiques RH qui en découlent, les candidats et les recruteurs disposent aujourd’hui des mêmes outils pour se rencontrer, dans une relation à parité, plus équilibrée et plus transparente. C’est l’occasion pour un candidat de développer son identité professionnelle, de rester au contact des entreprises – tout au long de sa carrière et non plus seulement quand il recherche un poste – et d’apprendre à mieux positionner sa candidature en décodant plus finement les différents process que chaque entreprise met en place pour recruter. C’est une opportunité à saisir que l’on soit senior, cadre, non cadre, junior, étudiant, un professionnel confirmé ou en reconversion, en poste ou en recherche d’emploi.

Tous les recruteurs et les recrutements se ressemblent-ils ?

Non, bien entendu. Chaque entreprise construit son propre process de recrutement en fonction de sa culture, ses métiers, et de la difficulté qu’elle a à recruter des profils qualifiés, variable selon les postes et leur localisation. Une entreprise va également organiser son activité recrutement d’une manière qui lui est propre. Elle va choisir de centraliser l’ensemble de ses recrutements au sein d’une équipe d’experts RH, la décentraliser en région ou à l’échelle de business units, chaque professionnel RH gérant un portefeuille de directions de l’entreprise, qui sont ses clients internes. L’entreprise va réaliser ses recrutements en combinant, de manière variable, la production de chaque mission de recrutement par son équipe interne avec le recours au service d’un prestataire « intermédiaire de recrutement » spécialisé, susceptible d’apporter une valeur ajoutée à la réussite du projet de l’entreprise, qui consiste à acquérir de nouvelles compétences.
Bien entendu, tout projet recrutement est une activité économique, puisque liée directement à la réussite business de l’entreprise, elle est soumise à des impératifs de gestion de rentabilité de coûts, de délais, et de qualité. Le choix de la combinaison des canaux de recrutement, des lieux d’échanges et des moyens dédiés à l’individualisation de la relation recruteur-candidat obéit à un impératif de rentabilité pour l’entreprise mais aussi à une préoccupation d’apporter une réponse à l’attente de personnalisation des candidats que l’entreprise veut attirer et recruter.

Quelles en sont les conséquences pour un candidat ?

En cas de candidature spontanée, gardons à l’esprit qu’il s’agit de partir au-devant d’une entreprise, qui ne le connaît pas ni ne l’attend, et qui n’a pas, a priori, de projet de recrutement déclaré (pas d’offre d’emploi identifiée). À la manière d’un commercial souhaitant conquérir un client, il va devoir qualifier la cible à laquelle il veut s’adresser, et effectuer un véritable travail de prospection. Identifier les challenges et les enjeux que l’entreprise doit surmonter, et par sa candidature apporter une solution liée à son métier et au poste qu’il cible. Sa lettre de motivation, enrichie par le travail de recherche qu’il aura effectué, gagnera en pertinence, prendra la force d’un argumentaire, ses précédentes réalisations et compétences développées viendront soutenir sa proposition de collaboration et lui permettront de se différencier utilement de ses concurrents.

Comment aborder un recruteur ?

Par exemple via les réseaux sociaux, surtout si vous avez identifié qu’il s’y montre actif et régulier. Mais attention, il ne faut pas lui dire « je veux travailler avec vous » ! Il est plus judicieux de lui demander des conseils professionnels, la façon d’exercer le métier dans son entreprise, etc. C’est l’occasion de qualifier l’entreprise que vous ciblez et ses enjeux (ce qui est important pour elle). N’oubliez pas également de mener votre enquête auprès des opérationnels (ils sont à l’initiative des besoins de recrutement dans l’entreprise) ou des collaborateurs de l’entreprise qui exercent le métier que vous ciblez, c’est une véritable opportunité à saisir pour rebondir vers l’équipe RH. Si le candidat découvre que cette entreprise ne correspond pas à ses attentes, il aura gagné un temps précieux, et les multiples rencontres qu’il aura menées lui ouvriront sans nul doute d’autres opportunités, auxquelles il n’aura pas forcément pensé.

Pour en savoir plus 

 

 

Arnaud_Gien recruteur APECArnaud Gien-Pawlicki

Responsable recrutement et marque employeur — DRH/Apec

Sa mission consiste à développer l’attractivité de la marque employeur de l’Apec, construire son positionnement digital et accompagner DRH, business et collaborateurs dans les transformations de leurs métiers liés au Web 2.0.